dimanche 12 février 2012

L'AMOUR DE SON MÉTIER SAUVERA-T-IL LINDSAY LOHAN DE L'AUTO-DESTRUCTION ?


Que ce soit pour les bonnes ou les mauvaises raisons, l'actrice américaine Lindsay Lohan attire toujours l'attention des médias, des paparazzis et du public. Même si, au cours des dernières années, diverses démêlées avec la justice l'ont éloignée des plateaux de tournage, celle que l'on surnomme LiLo ne manque pas de faire réagir les gens à chacune de ses sorties, que ce soit lors d'évènements officiels ou simplement lorsqu'elle va à la plage. En décembre dernier, le magazine PLAYBOY a fracassé des records de vente en mettant en vedette une Lindsay Lohan nue, grimée en Marilyn Monroe. Hugh Hefner, le président fondateur de la célèbre revue, s'est dit surpris que sa publication se soit retrouvée en rupture de stock pour ce numéro affichant une photo coquine de LiLo à la une. Il espère que ce succès de vente, pour lequel la "mauvaise fille" du cinéma américain a reçu un cachet de un million de dollars, l'aidera à relancer sa carrière et à remettre de l'ordre dans sa vie, comme ce fut le cas pour Drew Barrymore, il y a dix-sept ans. Ébranlée par ses récentes condamnations pour vol et conduite en état d'ébriété, Lohan a confié que cette fameuse séance de photographies pour PLAYBOY lui avait permis de reprendre confiance en elle. Consciente des embûches et des difficultés qui l'attendent dans ses tentatives pour chasser ses démons intérieurs et retrouver la confiance des producteurs de films, Lindsay assure qu'elle va tout faire pour y arriver. On apprenait il y a un mois, qu'elle essaie présentement de mériter le premier rôle d'un téléfilm sur la vie d'Elizabeth Taylor. À voir la photo ci-dessus, prise il y a quelques années, LiLo, par son physique et surtout ses admirables yeux bleus, pourrait incarner à l'écran ce monstre sacré qu'était la flamboyante "Liz". Mais voilà, après sept ans d'abus d'alcool et de drogues, après autant d'années de mauvaise conduite et de folie dans les boîtes de nuits, après ses condamnations judiciaires et l'annulation de plusieurs contrats pour des rôles au cinéma, Lohan manque de crédibilité et on se demande si elle a encore le talent pour se glisser avec brio dans la peau de tels personnages, dans des productions onéreuses et risquées.



On s'interroge et on s'inquiète d'autant plus au sujet de l'actrice New Yorkaise de 25 ans, après l'avoir vue la semaine passée lors d'un gala de charité pour AMFAR (photo ci-dessus). Alors que ses fans, ses admirateurs et les personnes qui l'aiment espéraient que LiLo reprenne le bon chemin et recouvre la santé, comme elle avait d'ailleurs promis de le faire, ils ont plutôt vu l'image d'une femme passablement décrépite, paraissant le double de son âge. En fait, elle était méconnaissable. Rien à voir avec ses clichés de PLAYBOY, probablement retouchés et "maquillés". Après avoir commis des excès de toutes sortes pendant trop longtemps, autant son moral que son corps en ont payé le prix. Pour corriger les ravages que ses abus lui ont fait subir, voilà que Lohan abuserait maintenant...de la chirurgie plastique. Mais aucune intervention esthétique ne peut masquer les défauts de son visage souvent bouffi, ses traits tirés, sa peau étirée, ses seins tombants, les traces d'usage de botox (front) et de restylane (lèvres), son nez amoché, et ses rides (front, cou). Ses yeux cernés ont également perdu l'éclat et la vivacité d'autrefois. Sa mauvaise mine fait craindre le pire, c'est-à-dire, la voir connaître le même triste sort que d'autres artistes au talent exceptionnel comme Amy Winehouse, Whitney Houston et son idole Marilyn.



Car oui, comme bien des enfants prodiges qui ont mal tournés, Lindsay Lohan était promise à un brillant avenir autant comme actrice, que comme chanteuse et mannequin. Jusqu'à ses dix-huit ans (la photo ci-dessus la montre à cet âge, à la première du film MEAN GIRLS), LiLo avait brillamment parcouru beaucoup de chemin après déjà quinze ans de carrière artistique. Lorsqu'elle déclarait vouloir gagner un Oscar avant d'avoir trente ans, on pouvait croire que cet objectif était réalisable si elle décrochait le bon rôle au moment propice. Cette splendide jeune femme aux origines italo-irlandaises avait de qui tenir puisque sa mère Dina avait été elle-même chanteuse et danseuse. Mais en arrivant à l'âge adulte, Lindsay a plutôt bifurqué vers les mauvais penchants de son père Michael, un trader malhonnête de Wall Street qui a eu de nombreux ennuis avec la justice. Le divorce de ses parents l'a aussi perturbée. C'est à partir de ce temps-là que la jeune femme s'est mise à avoir des problèmes de comportement et à devenir dépendante de l'alcool et des drogues. Se disant incapable de gérer son stress et son insécurité, ayant peur de la solitude et de dormir seule, elle se met alors à fréquenter les clubs de nuit et des ami(e)s peu recommandables. Elle prend la néfaste habitude de s'enivrer, fume beaucoup trop (elle avait commencé dès l'âge de 15 ans), et laisse libre cours à une bisexualité débridée.



Ce train de vie malsain aura évidement des conséquences malheureuses sur sa carrière artistique qui était pourtant si florissante autant dans le domaine musical (albums à succès), qu'au cinéma et dans les magazines de mode. En 2004, elle est victime d'une infection au foie causée par le stress. Faisant la fête très tard dans la nuit, elle arrive en retard sur les plateaux de tournage de films, de publicités ou d'émissions de télévision. Son talent et ses aptitudes incitent ses employeurs à être d'abord compréhensifs, tolérants et patients avec elle. Mais bientôt ils se lassent et lui font de moins en moins confiance. Ils ne sont pas les seuls à être ainsi indisposés par ses impairs et son manque de discipline. Des acteurs chevronnés comme Jack Nicholson et Morgan Freeman font même ajouter à leurs contrats des clauses stipulant qu'ils refusent de jouer avec Lindsay Lohan. Ils n'hésiteront pas à en rajouter, allant jusqu'à déclarer que LiLo est une honte pour la profession...



Le plus gros défaut de Lindsay Lohan, et elle le confesse elle-même, c'est qu'elle est têtue comme une mule. Il suffit qu'on lui dise de faire une chose pour qu'elle fasse exactement le contraire. Par exemple, le 4 janvier 2007, après qu'elle ait subi une appendicectomie, ses médecins l'avertissent de ne plus boire d'alcool. Le soir suivant sa sortie de l'hôpital, elle est vue en train de faire la fête dans une boîte de nuit de Los Angeles. Et avec des partenaires de party comme Paris Hilton, Nicole Richie, Rumer Willis, Ashlee Simpson et Simon Cutmore, c'est certain qu'elle ne boira jamais de l'eau ou du Perrier dans ces soirées toujours bien arrosées. Et lorsqu'elle est saoule ou/et intoxiquée, elle devient un danger public. Cherchant à fuir les paparazzis, qu'elle déteste plus que tout, et qui veulent sans cesse la photographier pendant qu'elle fait des bêtises ou quand un "accident" vestimentaire expose sa plantureuse poitrine (elle a toujours nié avoir des implants mammaires) ou son entre-jambes, Lohan prend souvent le volant dans un état qui ne lui permet pas de conduire son véhicule correctement. Ce comportement irresponsable a eu pour conséquences de l'impliquer dans de multiples accidents et de la conduire à quelques reprises devant les tribunaux. C'est presque un miracle qu'elle n'ait tué personne ou qu'elle n'ait pas elle-même perdu la vie lors de ces accidents. Malgré trois cures de désintoxication et de nombreuses participations à des réunions d'Alcooliques Anonymes, malgré ses condamnations à des travaux communautaires ou à une peine de prison pour le vol d'un collier (en fait, elle a été libérée sous caution et elle n'a passé que 84 minutes derrière les barreaux), malgré ses promesses et ses efforts de réhabilitation, LiLo semble encore incapable de régler ses problèmes de dépendance et de comportement.



Cette femme sexy de cinq pieds cinq pouces (mensurations 36-26-32), jadis adulée, que l'on a pu voir apeurée et en larmes durant ses procès, au cours des derniers mois, est tombée de haut. Avant sa déchéance, cette rouquine à la peau pigmentée était une reine de beauté qui se classait avantageusement aux palmarès des femmes les plus jolies et les plus sexy des revues pour hommes (FHM, MAXIM). À 19 ans, en 2005, elle est devenue la plus jeune femme à voir sa silhouette être "immortalisée" au Musée de cire Tussaud. Pour obtenir ses services, avant que sa réputation se ternisse, les financiers de l'industrie du cinéma lui consentaient de mirobolants contrats de 7 millions de dollars par film. Cette grande fan de Angelina Jolie maintenait sa bonne forme physique en faisant de la gymnastique, de la bicyclette, de la natation, du patinage sur glace ou sur roues alignées. Ce n'est pas par manque d'intelligence qu'elle a pris le chemin de la délinquance. À l'école, elle excellait en mathématiques et en sciences, et elle collectionnait les notes "A". Comme bien d'autres enfants surdoués, elle a succombé à la pression ainsi qu'aux pièges de la gloire et de la fortune. Au sortir de l'adolescence, avec tous ces succès et ces tonnes d'argent, Lindsay avait le sentiment qu'elle pouvait tout se permettre et tout s'acheter ! Acheteuse compulsive, elle pouvait dépenser un million de dollars par année dans les magasins. Elle a même eu recours à un traitement par hypnose pour se défaire de cette manie.



Ce tempérament fougueux, ce caractère libertaire, Lindsay Lohan les a traduits en paroles dans ses chansons (notamment dans ses titres RUMORS et I DECIDE). Oubliant que la liberté absolue dont elle se réclamait pouvait attenter à la liberté et à la sécurité des personnes de son entourage lorsqu'elle perdait le contrôle de ses actes. Contradictoirement, en devenant esclave de la drogue, de l'alcool et du sexe, Lindsay Lohan s'est éloignée de son idéal de liberté. Être une vedette, c'est vivre constamment dans l'oeil du public et sous les "flash" des projecteurs et des photographes. C'est la rançon de la gloire, il faut l'assumer et savoir vivre avec. Si son entêtement à mal se comporter a été la bête noire de LiLo au cours des dernières années, cet aspect "tête dure" pourrait devenir sa planche de salut si elle tourne cette énergie négative en sa faveur pour atteindre le but qu'elle s'est fixé : prouver qu'elle n'est pas qu'une fille de party en gagnant un Oscar. Même si, à 25 ans, elle est encore jeune, le temps commence à presser afin qu'elle franchisse ce point tournant qui sauvera sa vie et relancera sa carrière. Beaucoup de gens l'aiment toujours et il se trouve peut-être encore des professionnels de l'industrie cinématographique qui sont prêts à lui donner une dernière chance de rédemption. Si c'est le cas, espérons qu'elle la saisira et qu'elle confondra les sceptiques qui pensent qu'elle est déjà finie...

Avec tout le battage médiatique qui a accompagné les déboires de LiLo ces dernières années, on a oublié qu'il n'y a pas si longtemps, elle a produit des choses intéressantes du côté de sa carrière de chanteuse. La voici dans un clip sulfureux de la chanson BOSSY...

Aucun commentaire: