dimanche 17 septembre 2017

LES BELLES DE L'OKTOBERFEST S'ÉCLATENT !


Parmi les substances liquides les plus importantes en ce bas monde, il y a bien sûr l'eau, source de vie, qui recouvre 75% de la terre. Il y a le pétrole, aussi surnommé l'or noir, source d'énergie -et de pollution- dont les humains sont trop dépendants. Et il y a la BIÈRE ! 

La bière de Munich et de l'OKTOBERFEST.  Cette fête de la bière allemande, qui a commencé hier et se poursuivra jusqu'au 3 octobre. 

C'est le plus festival populaire au monde.  Il est célébrée depuis plus de 200 ans. 

Entre six et sept millions de visiteurs participeront à ces réjouissances et ils ingurgiteront plus de six millions de litres de la populaire boisson alcoolisée.



Chaque année, des touristes viennent de partout afin de goûter à ce que bien des hommes définissent comme le bonheur parfait : boire de la bonne bière, entourés par de jolies femmes, au rythme d'une musique entraînante. 

En effet, que demandez de plus ? Les Italiens, les Américains sont au rendez-vous en grand nombre, tout comme les Japonais et les Australiens. Une fois au coeur de la fête foraine, ils oublient tous leurs soucis et c'est la belle vie ! On mange du poulet rôti (annuellement, 500 000 poulets sont dévorés à cette occasion) et des bretzels.  On chante, on danse, on joue, on s'amuse ! 

Mais, surtout, on boit de la bière. Parfois trop ! Comme ces 600 ou 700 personnes que l'on doit secourir chaque année parce qu'elles ont sombré dans un coma éthylique...


Il faut dire qu'on les encourage à boire en grandes quantités puisque le minimum que l'on peut commander, comme consommation, c'est la chope de bière d'un litre, que l'on vend tout près de 11 euros l'unité. C'est bougrement cher ! 

Voilà pourquoi l'acheteur tient à ce que la chope contienne bien la quantité vendue. Mais c'est rarement le cas. Plus souvent qu'autrement, il n'y a que 0,9 litre dans chaque verre. On tolère ce manque à gagner. Mais parfois, même ce minimum n'est pas respecté. On peut parler alors de fraude. 

Les propriétaires de brasseries se défendent de gonfler le prix de leurs produits durant l'oktoberfest. Mais en 2010 une bière coûtait 942 % plus cher que la même chope en 1950. À titre de comparaison pour la même période de temps, le prix de l'essence a augmenté de 347 %.


C'est peut-être pour ça que les buveurs de bière cherchent à récupérer une partie de leur argent en volant la chope elle-même. Ces dernières années, on a été obligé d'augmenter le nombre d'agents de sécurité pour contrer ce fléau. Leur nombre s'élève à 650 cette année, mais cette augmentation de 200 gardiens par rapport aux années précédentes s'explique surtout à cause des risques liés aux attentats terroristes.  En 2008, ce personnel, qui fait partie des 12 000 travailleurs engagés par l'oktoberfest, a saisi 200 000 chopes que les visiteurs tentaient de subtiliser.

Mais, en général, les participants à la fête ne regardent pas trop à la dépense. En moyenne ils dépensent chacun 54 euros, pour un total de 830 millions d'euros au bout du compte. Il y a bien des attractions (200 en tout) pour permettre aux gens de se divertir et d'avoir du plaisir. 

Parmi les jeux et les manèges qui sont offerts à la clientèle de type familial, la grande roue de 50 mètres de haut, permet à ceux et celles qui y montent, de voir tous les paysages environnants. Une expérience excitante !


Mais la plus merveilleuse attraction de l'oktoberfest est sans contredit les hôtesses de la fête, c'est-à-dire les Bavaroises dans leur magnifique costume traditionnel. Cette robe à manches bouffantes accompagnée d'un tablier de couleurs vives est faite pour mettre en valeur leurs magnifiques attributs féminins !

Autre texte sur le même sujet dans mon blogue BELLES À CROQUER (http://bellesacroquer.blogspot.com/2011/10/des-bavaroises-de-toutes-les-races-et.html ).

Aucun commentaire: