jeudi 5 août 2010

SOUFFRIR POUR ÊTRE BELLES OU...ÊTRES BELLES POUR SOUFFRIR À MIAMI ?


Selon l'adage, "il faut souffrir pour être belle". Dans le cas des cheerleaders des Dolphins de Miami, de la Ligue Nationale de Football, c'est peut-être le contraire : il faut être belle pour souffrir. Certes les jolies jeunes femmes qui aspirent à parader et à jouer du pom-pom devant les foules immenses qui assistent aux parties des Dolphins, à Miami, doivent faire des sacrifices et s'entraîner fort pour garder la forme (les formes !) et avoir une chance d'être choisies parmi des centaines de candidates aux auditions qui servent à déterminer les heureuses élues. Il est également indéniable que, pour tomber dans l'oeil des juges lors des auditions, beaucoup de filles auront recours à la chirurgie plastique pour sculpter et améliorer leur silhouette. Sans compter tous les soins qu'elles apportent à leur peau, à leurs cheveux, à leurs yeux et à leur bouche, par l'application de crèmes, de lotions, de colorants, de rouge à lèvres, de maquillage, etc.

Évidemment, il ne suffit pas d'être belle ou de se faire belle pour se tailler une place chez les meneuses de claques professionnelles. Il faut savoir se présenter, communiquer, bien bouger, avoir du charisme, être à l'aise avec les gens, danser très bien, et exécuter certaines figures de cheerleading (mouvements de gymnastes). Et si vous êtes "sexy", vous avez une bonne longueur d'avance ! Pour vous aider à jouer cette carte du "sex appeal", un beau costume est un atout de taille. Celui des pom-pom girls des Dolphins est un des plus beaux chez les cheerleaders de la NFL. Il n'en a pas toujours été ainsi. Dans les années 70 et 80, lorsque l'équipe était commanditée par les restaurants Burger King, l'uniforme des filles était affreux. C'était une combinaison moulante, avec pantalon long, arborant de larges bandes de couleur à la verticale. Un vrai costume de clown. Au cours des dernières années, la troupe de meneuses de claques des Dolphins a eu successivement deux directrices formées à l'école des cheerleaders des fameux Cowboys de Dallas, des experts en la matière. Leur expérience et leur influence ne doivent pas être étrangères à l'embellissement notoire de l'uniforme porté par les membres de leur "squad" de Miami. On en a un superbe exemple en regardant la photo de la ravissante Vicky (ci-dessous).


Si, à force de soins de beauté, d'entraînements, de savoir-faire et de performances athlétiques, vous réussissez l'exploit de surpasser la quasi-totalité des candidates lors des auditions de sélection, vous n'êtes pas au bout de vos peines. Vous voilà une cheerleader des Dolphins avec toute la pression que cela représente pour passer au travers d'un calendrier très chargé d'activités sociales, culturelles et médiatiques. Mais le plus dur reste le défi de bien performer le jour des matchs. Vous devez dépenser beaucoup d'énergie pour livrer un spectacle très exigeant au point de vue physique. Avec un thermomètre montant à 120 degrés sur le terrain, vous avec besoin d'être en excellente forme et d'avoir énormément d'endurance. Attendez-vous à être complètement vidées et épuisées à la fin de la journée. Pour éviter les dangers de la déshydratation, les filles doivent boire des boissons énergisantes pendant toute la journée précédant la partie. Un tel régime provoque de fort nombreux voyages aux toilettes !

Dans un passé récent, les représentantes de Miami se sont classées fréquemment parmi les cheerleaders les plus "sexy" des États-Unis, d'après des sondages effectués auprès de milliers de lecteurs de revues pour hommes comme MAXIM'S ou FHM. Et entre toutes les pom-pom girls les plus "sexy", le nom de Lilly Robbins (photo sous le titre de cet article), est revenu souvent dans le top 5 des choix des voteurs. Cette pulpeuse blonde, qui étudie pour être journaliste sportive à la télé, en sera cette année à sa cinquième saison comme meneuse de claques avec les Dolphins.


J'ai déjà souligné que ces Vénus du football ont un horaire bien rempli puisqu'elles participent à plusieurs événements communautaires et qu'on leur fait faire des tournées internationales, notamment pour soutenir le moral des forces armées américaines opérant à l'étranger. Des tournages de vidéos et des séances de photographies dans des lieux paradisiaques, font également partie du boulot de ces véritables mannequins ou top models. Chaque année, la réalisation d'un calendrier de photos pour les partisans du club est un événement très attendu. Face à l'objectif des caméras, certaines cheerleaders, dont Vanessa (ci-dessus), sont resplendissantes de beauté et de grâce. Quel magnifique collier bien assorti à un costume de bain, lui-même pas piqué des vers !


Et, comble de l'originalité, comment ne pas aimer le choix judicieux des tissus pour le costume que porte si sensuellement la belle à croquer Ashton ? Si les ballons de football sont fabriqués avec du cuir de peau de vache ou de cochon, l'imitation de l'apparence de ces ballons sur le bikini porté par la cheerleader des Dolphins a de quoi attirer les regards "cochons" de la gent masculine ! Wow Wow ! De quoi désirer intercepter ou s'emparer du ballon !

Aucun commentaire: